LE « ROI DE LUMIERE » EST MIS A L’OMBRE

Publié le par Bx

La cellule d’enquêtes du Vatican reçoit une aide inattendue

    L’apparition avait fait grand bruit dans la communauté catholique brésilienne. Lorsque le jeune Joaquin arriva en courant pour annoncer au missionnaire de son village perdu dans la jungle qu’il venait de parler au Christ ressuscité, le jeune enfant âge de 10 ans rencontra un franc scepticisme. Mais lorsque l’expérience se répéta deux fois avec d’autres enfants, le père Gonçalvo se rendit à l’évidence, il se passait quelque chose à San Libredo. Situé en pleine forêt amazonienne à une trentaine de kilomètres de Manaus, le village n’avait rien pour attirer le Christ.
    Et pourtant, la nouvelle ayant fait grand bruit dans cette région très pauvre, les pèlerins s’y déplaçaient en nombre. Et l’impensable se produisit. Devant une foule d’environ deux cents témoins, une nouvelle apparition se fit dans la grotte. Un silhouette nimbée d’une lumière éblouissante apparut de nulle part pour donner messages d’amour et prédictions sur l’avenir.

    Le Vatican a du se résoudre à envoyer sur place la Cellule d’Enquêtes sur la Sainteté et les Miracles pour confirmer ou infirmer le côté saint de cette apparition. Les deux émissaires de Rome ont trouvé une aide pour le moins inattendue sur place en la personne de Gérard Mandrax. Le célèbre prestidigitateur se trouvait en vacances à Rio et il a tenu à apporter son avis aux prélats. Il ne lui a fallu que trois jours et un peu de matériel pour prouver la falsification. Il a même réalisé le truquage devant une foule de badauds réunis avant de dévoiler l’imposture. On a rapidement arrêté le maire du village qui avait trouvé ce moyen pour renflouer les caisses particulièrement déficitaires de San Libredo.

    Interrogé par les journalistes à son retour à Rio, Gérard Mandrax a déclaré qu’il croyait aux miracles. C’est pour cela qu’il met son expérience d’illusionniste à la découverte des impostures car le jour où il n’y aura aucune imposture, ce sera un miracle. Il semblerait que le Vatican ait envoyé un courrier de remerciement au prestidigitateur pour avoir évité à ses émissaires de se fourvoyer.

Publié dans Inspi

Commenter cet article