LES GARDES SUISSES A L’HONNEUR

Publié le par Studio Scriptorium

Deux Gardes sauvent la vie d’un cardinal en risquant la leur     

    Comme tous les matins, Mgr de Jouvain, le très emblématique et très âgé responsable de la Bibliothèque du Vatican, se rendait à son travail. Alors qu’il s’apprêtait à traverser l’esplanade Saint-Pierre, un déséquilibré l’a interpellé en lui reprochant de garder dans les archives tous les secrets qui permettraient de sauver le monde. Voyant que le cardinal ne lui accordait pas toute l’attention à laquelle il pensait avoir droit, le forcené s’est saisi d’un poignard de combat et a tenté de frapper le prélat ! Fort heureusement, deux gardes-suisses qui se rendaient eux aussi à leur travail ont vu la scène et ont eu le temps d’intervenir avant que le pire ne se produise. Le déséquilibré, dont on a appris depuis qu’il faisait partie d’une secte satanique, s’est vu plaqué au sol sans ménagement. Dans sa chute il s’est cassé le bras et son arme lui a entaillé le gras de la cuisse.    
    Le forcené a d’ores et déjà déclaré qu’il porterait plainte contre les gardes pour coups et blessures. Il a démenti avec force avoir été armé et a même accusé les deux Suisses d’avoir mis en place une mise en scène pour le discréditer. L’homme a dit aux carabiniers venus l’arrêter qu’il ne désirait que parler avec Mgr de Jouvain et que les gardes l’avaient aussitôt attaqué. Mais il faut dire que ses dénégations n’ont pas pesé bien lourd face à la parole du cardinal et de ses deux protecteurs.     
    Bien que très choqué par l’incident, Mgr de Jouvain n’a pas souhaité être conduit aux urgences et a pu regagner son bureau. Il se murmurait dans les couloirs du Palais épiscopal que cette tentative, si elle avait aboutie, aurait pu servir les intérêts d’une tierce personne avide de prendre les rênes de la Bibliothèque. Interrogé, Mgr de Jouvain s’est montré plus circonspect sur cet aspect de la question en laissant entendre que personne n’aime les vieux livres au point de tuer un homme de Dieu.

Osservatore Romano, 12 août 1996

Publié dans Inspi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article