Ararat

Publié le par BX

Frère Lukas Ettori
Monastère des Pères Blancs
Erevan (Arménie)


                                                                 A l’attention de S.E Paolo Di Romero
                                                                 Commission de la Recherche et Etudes Bibliques


Votre Excellence

Je me dois de vous avertir d’une situation qui me navre mais je possède à présent la preuve que votre neveu ainsi que tous les membres de l’expédition Di Romero-Finch ont disparu corps et biens dans les pentes enneigées du mont Ararat.

Il semblerait au vu des communications échangées par radio que l’expédition avait découvert quelque chose de sensible. J’avais même ressenti l’exaltation de Monsieur votre neveu lors de notre dernière conversation. Il ne m’avait rien confié par crainte d’être écouté mais je reste persuadé que son émotion n’était pas feinte.

Les deux jours suivants sans communication ne m’ont pas inquiété car je pensais les membres de l’expédition trop occupés à fouiller. De plus les conditions atmosphériques n’étaient pas les meilleures pour une transmission. Mais ce soir j’ai compris qu’ils s’étaient sans doute trop approchés de la vérité, quand mon visiteur m’a apporté la preuve.

Un homme au fort type slave qui n’a pas jugé utile de me donner son nom et dont le regard ainsi que son sourire carnassier m’ont fait froid dans le dos, a simplement posé un petit paquet sur mon bureau. Visiblement il savait qui j’étais, connaissait mes fonctions officielles et officieuses, et il a attendu patiemment que j’ouvre son paquet. Je prie Votre Excellence de m’excuser pour ce qu’il va lire mais il me semblait nécessaire d’exprimer tous les faits dans leur crudité... Dans le paquet il y avait une main droite encore ensanglantée et à l’auriculaire, j’ai bien reconnu la bague de Cambridge que portait votre neveu… Puisse le Seigneur avoir pitié de son âme !

Je tenais à présenter à Votre Excellence mes respectueuses condoléances. Sans abuser de votre bonté, j’aimerais que vous acceptiez comme acquise ma démission de vos services et fassiez tout ce qu’il vous est possible pour me faire intégrer un monastère loin de ces terres maudites. Le récit que je viens de vous transmettre prouve sans que le doute soit permis, que la poursuite de mon activité dans cette opération en compromet les objectifs. Vous trouverez, je n’en doute pas une seconde, une ferveur aussi grande que la mienne pour mener à terme ma mission, face à notre adversaire qui vient de prouver sa détermination et sa cruauté.

          

 

          

Publié dans Inspi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article